L’astrologie mésopotamienne entre astrologie et astrophysique !

Même si les différents peuples de la terre sont séparés et éparpillés, ils ont tous des traits communs qui les unissent. Parmi ces traits caractéristiques d’une population ou d’une civilisation, il y en a un qui ne passa pas inaperçu : l’astrologie. En effet, que ce soit en Afrique, en Amérique latine, ou en Asie, l’astrologie a été pratiquée dans presque toutes les civilisations sous différentes formes. Elle décrit en quelque sorte la vie des êtres humains à travers les étoiles et les astres. Parmi les civilisations qui la pratiquent, la civilisation mésopotamienne est une des plus anciennes.

Les origines de l’astrologie mésopotamienne

Le peuple Assyro-Babylonien prétendait que leur dieu Oannès ou Éa leur a transmis le savoir faire de l’astronomie lorsqu’il a pris la forme d’un homme poisson sorti tout droit de la mer Érythrée. Dans ses différentes traditions, il paraît que l’astronomie mésopotamienne est en quelque sorte liée à celle de l’Égypte. Elle est même considérée comme maître de cette dernière. Les Mésopotamiens, pour faire cette étude, se basent sur les divers changements que le ciel offre. Ils interprétaient alors ces divers changements à l’aide de tables et les nommaient. Ils prétendaient pour cela que le ciel leur montrait des secrets qu’ils notaient dans des livres chiffrés.

Trois éléments clés

Lorsqu’un docteur mésopotamien contemplait les astres, il devait y avoir trois éléments indispensables différents qu’ils devaient chercher afin de donner un caractère à chacun. Il y a le côté de la mythologie qui marquait le fait que les étoiles étaient pour eux les représentants de leurs divinités et régulaient la vie dans le monde. Le deuxième est le côté qui considère comme rationnel et factuel la contemplation méthodique du ciel. Le dernier est le côté astrologique qui se base sur les différentes superstitions qui permettaient, selon eux, de lire l’avenir et d’annoncer divers présages.

Les lieux de pratique

Les lieux de pratique de l’astrologie se trouvaient dans toutes les grandes villes d’Assyrie et de Babylonie. C’était des grandes tours munies d’étages qui se nommaient ziggurat d’après les textes anciens. Comme on peut l’observer à Babylone et à Khorsabad, ces tours se trouvaient annexés à des palais ou des temples. Les docteurs y étaient présents en permanence. D’après les mœurs de la Mésopotamie, les dieux vivaient dans des montagnes dans le ciel. On évoque souvent pour cela le « sad matati » ou « montagne des Pays ». C’est sur ce genre de montagne que les dieux observent et dirigent la vie des hommes d’en bas, selon leurs croyances.

Astrologie : comment calculer son ascendant astrologique ?
Compatibilité astrologique : êtes-vous compatibles avec votre partenaire ?